Réforme du Programme Grande École

Réussir son début de carrière

Le mardi 24 mai 2016

Les étudiants qui intègreront le Programme Grande École IDRAC Business School en septembre 2016 suivront un cursus repensé et reformaté pour les aider concrètement à réussir toute leur vie professionnelle.

Pour Stephan GALY, Directeur des programmes: « Notre objectif est de garantir aux futurs diplômés une carrière réussie c’est-à-dire adaptée à leurs attentes. On sait par exemple que le 1er emploi impacte très fortement toute la vie professionnelle, et que la probabilité d’accéder à des postes de direction est d’autant plus forte qu’on débute sa carrière à un poste à responsabilité, immédiatement après le diplôme. Et cela notamment dans des PME et des ETI qui feront la croissance et les emplois de demain. On sait aussi que l’environnement économique et professionnel sera de plus en plus évolutif et qu’on travaillera plus longtemps. On aura plusieurs employeurs, on exercera plusieurs métiers, dont certains n’existent pas encore. Nous devons donc préparer les étudiants à gérer une carrière non linéaire et à rebondir quand les difficultés se présenteront ».

Réussir son début de carrière

Les étudiants de 5ème année du Programme Grande École IDRAC Business School auront par exemple accès à l’atelier CAP EMPLOI. L’idée est de construire un CV plus attractif et plus personnalisé suivant une logique de story telling et de personal branding cohérente avec leur projet professionnel.

Les étudiants seront également mieux préparés au monde de l’entreprise. La 4ème année notamment reproduira le cycle de vie d'une entreprise, avec une organisation en 4 demi-semestres correspondant au lancement d’une société, à sa croissance, à sa maturité et à sa revitalisation. Cette approche, novatrice sur le plan académique limitant fortement les redondances, leur permettra également d’appréhender la performance sous des prismes différents, de prendre du recul et de mieux conceptualiser et analyser les situations professionnelles. Ils seront ainsi capables de prendre les bonnes décisions au bon moment et surtout de les assumer.

Et sur leur cursus de 5 ans, à l’avenir, les étudiants passeront 2 années complètes en entreprise, dont au moins 6 mois à l’international (immersions et stages), au lieu de 12 à 18 mois actuellement.

Carrières non linéaires

Pensé comme un laboratoire essais-erreurs, le nouveau cursus confrontera systématiquement les étudiants aux nouveaux impératifs de la vie professionnelle : essayer, oser, buter, se tromper, tout repenser et recommencer. Ils développeront ainsi agilité intellectuelle et flexibilité opérationnelle.

Le Programme Grande École fera ainsi une place plus importante à la pédagogie expérientielle. D’ores et déjà, certains enseignements sont mis en pratique. A partir de septembre, il en sera de même pour tous les enseignements, avec des classes inversées, des stages, des business games, des grands projets, et une vie associative désormais obligatoire durant les 2 premières années.

Autant d’opportunités pour chaque étudiant de développer ses capacités d’analyse, de mieux évaluer les risques pour finalement arbitrer, prendre des décisions et les assumer : une compétence pérenne et durablement recherchée par les entreprises.

S’approprier les enjeux sociétaux

Pour aider le futur cadre à adopter la bonne posture au sein des organisations, pour améliorer sa capacité à s’exprimer en public et pour l’aider à comprendre les autres et le monde, les enseignements de culture générale et des langues seront nettement renforcés dès la 1ère année du Programme Grande Ecole. Comme le précise Stephen GIRARD, Directeur du Programme Grande École : « Cette 1ère année permettra aux étudiants d’acquérir les connaissances fondamentales propres aux prépas intégrées ».

De la même façon, la participation à la vie associative de l’école et à des missions humanitaires sera à l’avenir obligatoire pour tous les étudiants de 1ère et 2ème année. Une manière concrète de participer à la vie de la cité, de valoriser le travail d’équipe et de développer sa propre éthique.

Toujours dans la même perspective, la place de l’international dans le cursus sera renforcée : expérience obligatoire hors de l’hexagone en2ème année(mission humanitaire, stage ou emploi, service civique) ; possibilité de passer toute la 3ème année dans une université partenaire étrangère ou de suivre l’intégralité du cursus en anglais dès la 3ème année, etc.