Parution du livre Darknet, Mythes et Réalités

Faut-il limiter la liberté d’expression ?

Le lundi 6 juin 2016

Alors qu’en France, la surveillance de masse sur internet fait l’objet d’un large débat public, où doit-on placer le curseur entre liberté d’expression et lutte contre l‘apologie du terrorisme ? Au cœur du débat, le Darknet, un univers sur lequel manquait un ouvrage de référence.

Darknet, mythes et réalités, un livre écrit par Jean-Philippe RENNARD, Doyen du corps professoral de Grenoble Ecole de Management, vient de sortir en librairie.

Le Darknet, c’est en particulier un nombre incroyablement importants de réseaux privés sur le web. Ces réseaux privés sont réservés à des participants qui ont été cooptés. Dans un anonymat complet, ils échangent et partagent des fichiers et des informations.

Le Darknet est utilisé par des internautes mal intentionnés (propagande terroriste, commerce des armes, transactions financières illégales), mais aussi pour d’excellentes raisons (lancement d’alertes, dissidence politique, minorités sexuelles condamnées).

Dans son livre, où le lecteur croise trafiquants de drogues, vendeurs de faux papiers, Edward Snowden, WikiLeaks et la communauté homosexuelle russe, Jean-Philippe RENNARD souligne la dualité du Darknet.

Apologie du terrorisme ou défense des libertés ?

Pour l’auteur : « S’il est utilisé par les terroristes, le Darknet est aussi au service des libertés. Dans les démocraties, il permet de résister à la surveillance de masse et à l’espionnage économique. Et aussi de dénoncer certains abus de pouvoir. Le Darknet permet également aux lanceurs d’alertes de révéler les dérives des puissants. »

Dans le livre, le lecteur découvre des technologies comme les réseaux pair-à-pair et le chiffrage à clé publique. Ainsi que le fonctionnement d‘environnements comme Tor, Freenet, Telegram et la « messagerie de Daech ».

Recherche sur les enjeux sociétaux

Jean-Philippe RENNARD est Professeur à Grenoble Ecole de Management et Doyen du Corps Professoral. Economiste et informaticien, c’est un expert de l’application des algorithmes biomimétiques à l'économie et à la gestion.

A Grenoble Ecole de Management, la Recherche en Sciences de Gestion contribue aux débats sociétaux : formes alternatives de marchés et d’organisations, reconfiguration des business models, énergie, santé et bien-être, économie du partage, géopolitique, digital et ses talents, entrepreneuriat féminin, etc.