« Osons la paix économique »

Un Livre qui veut remettre l'Entreprise au service de la Cité !

Le vendredi 2 février 2018

La paix économique, plus qu’un concept, est un contrepoint à la notion de guerre économique. Oser la paix économique, c’est comprendre en quoi les différents acteurs de l’économie peuvent contribuer à la paix sociale et au mieux vivre ensemble tout en rendant les entreprises performantes et durables.

Autant de sujets traités dans l’ouvrage « Osons la paix économique » de Dominique STEILER, enseignant-chercheur à Grenoble École de Management. Dans son livre, l’auteur propose de replacer enfin l’homme au cœur des organisations et de replacer les entreprises au cœur de la Cité.

Chaire de Recherche à GEM
Titulaire de la Chaire Mindfulness, Bien-être au travail et Paix économique à Grenoble École de Management, Dominique STEILER s’appuie sur ses travaux de recherches et sur différents exemples de mise en œuvre dans des Entreprises qui sont partenaires de la Chaire : HP, MMA, Groupe Araymond, etc.

Les recherches portent notamment sur le lien entre santé au travail, bien-être et performance, des sujets qui font débat en permanence dans la société française.

Ces entreprises ont intégré la notion de pleine conscience, qui diminue le stress au travail, améliorant ainsi le bien-être des salariés et leur niveau de performance. Par exemple, une PME a accomplie un travail d’intelligence collective pour refondre son système salarial, et c'est les salariés qui ont bâti ensemble un nouveau système de rémunération.

L’entreprise, lieu essentiel de l’évolution sociétale
Pour Dominique STEILER : « On marche à l'envers. Tout notre système social, législatif et éducatif est au service de l'activité économique. On pourrait imaginer un autre modèle dans lequel les forces de production, les entreprises et les acteurs de l'économie agiraient pour le bien-être collectif et serviraient la Cité. Pour dire les choses autrement, pour aller vers la paix économique, les entreprises devraient être des entités sociales à moteur économique et non l'inverse. Favorisant l'épanouissement de tous, les entreprises deviendraient les moteurs des évolutions sociétales ».

Un exemple d'évolution souhaité par l'auteur : bâtir un autre système éducatif. Un système non pas tourné vers l'employabilité mais vers la citoyenneté, les qualités personnelles et la solidarité.