Lutte contre le gaspillage alimentaire

Un étudiant entrepreneur de l’INP Toulouse récompensé

Le vendredi 26 août 2016

Aujourd’hui, un tiers de la production mondiale de denrées n’est pas consommée. En France, cela représente 10 millions de tonnes de déchets alimentaires par an, dont 14 % sont issus de la restauration.

Sacha BAIZET, étudiant entrepreneur à l'INP-ENSAT, vient d’être sélectionné au prix régional Midi-Pyrénées du concours PEPITE, pour ECOFOOD, un projet d’entreprise qui vise à accompagner les restaurateurs dans la réduction et la revalorisation de leur gaspillage alimentaire, et à créer une communauté fédérant l'ensemble des acteurs concernés par la démarche.

Lancé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le prix PEPITE permet de soutenir financièrement les projets de création d'entreprises des étudiants et jeunes diplômés. Sélectionné au niveau régional parmi 26 candidats, le projet ECOFOOD concourra en octobre au Prix national PEPITE 2016.

Pour Sacha BAIZET, étudiant entrepreneur à l’INP Toulouse : « Etudiant-Entrepreneur en agronomie, je me suis senti concerné par les enjeux relatifs à la transition énergétique. Je pense qu’elle ne sera possible que grâce à des projet économiquement viables et mobilisant directement les différents acteurs. Mes études d’ingénieur m’ont permis de satisfaire ma curiosité scientifique tout en m’autorisant à développer mes compétences vers d’autres horizons plus proches du monde de l’entreprise : marketing, communication, gestion de projet, etc. ».

Accompagner les restaurateurs dans la réduction de leur gaspillage alimentaire + Créer une communauté fédérant l’ensemble des acteurs impliqués

Sacha BAIZET propose un accompagnement personnalisé selon ses attentes et contraintes. à chaque établissement de restauration, pour les aider à réduire les déchets produits par le restaurant. L’activité de conseil se décompose en 2 étapes :
‐ La réalisation d’un diagnostic de la situation du restaurant donne lieu à des recommandations personnalisées dont nous accompagnons la mise en œuvre. Le gaspillage généré par le restaurateur est réduit et les déchets résiduels sont revalorisés : compostage, méthanisation, bio-­‐carburant...
‐ Cette démarche environnementale valorise le restaurant et devient un nouvel atout d’attractivité pour des consommateurs toujours plus soucieux de l’impact de leurs actes d’achat. La dimension collective du réseau de restaurateurs engagés rend possible la mutualisation de ressources et moyens.

Sacha BAIZET créé également une communauté fédérant l’ensemble des acteurs concernés par la démarche : restaurants accompagnés, entreprises de revalorisation des bio-déchets, institutions, associations, marques partenaires et consommateurs. Pour Sacha, c’est en instaurant un équilibre entre engagements pris et bénéfices perçus par chacune de ces parties prenantes, qu’on peut créer un système complet, coordonné et efficace.

Par ailleurs, avec le développement des travaux collaboratifs (financements participatifs, prêts entre particuliers, espaces de coworking, etc.,), la capacité à rassembler des acteurs d’horizons différents sous une même bannière apparait comme un facteur clé de succès.

L’Entrepreneuriat à l’INP Toulouse

Lancé en automne 2014, ce statut permet notamment d’aménager son temps d’études ou de
bénéficier d’apports et d’accompagnements individuels et collectifs en s’appuyant sur les ressources
des établissements. L’étudiant peut substituer son projet entrepreneurial à l’obligation de faire un stage.
À l’Institut national polytechnique (INP) de Toulouse, par exemple, les étudiants sélectionnés peuvent
bénéficier d’un an supplémentaire pour effectuer le cursus et obtenir le diplôme. Ils ont aussi un accès
privilégié aux laboratoires de recherche tels le LAASCNRS
ou Laplace.