Le Prix Amelia EARHART

La Recherche en aéronautique récompensée

Le mercredi 27 mai 2015

Le 18 mai 2015, Pauline AUDIGIÉ, ingénieure INP ENSIACET et doctorante à l’INP Toulouse (CIRMAT), a reçu le Prix international Amelia EARHART* 2014. Cette distinction récompense chaque année 35 femmes dans le monde, pour leurs travaux de recherche dans les domaines de l’aéronautique, du spatial, des sciences de l’ingénieur.

Décerné par ZONTA International, un organisme qui œuvre pour améliorer la condition professionnelle des jeunes femmes, le Prix Amelia EARHART* 2014 sera accompagné d’un chèque de 10.000 $ qui permettra à Pauline AUDIGIÉ de poursuivre ses travaux de recherche. La Fondation de coopération scientifique STAE (Sciences et Technologies pour l’Aéronautique et l’Espace) soutient l’action du ZONTA International en coordonnant un réseau de correspondants dans les laboratoires de recherche de Midi-Pyrénées.

Avions : augmenter la durée de vie des moteurs

Pauline AUDIGIÉ sera récompensée pour ses recherches consacrées à l’augmentation de la durée de vie des pièces des moteurs d’avions revêtues d’un système « barrière thermique ».

Les pièces les plus chaudes des moteurs d’avions sont en effet composées d’alliages à base de nickel, qui ne résistent pas aux températures élevées des gaz (supérieures à 1000°C) en sortie de la chambre de combustion du réacteur. On protège donc ces pièces par un système multi-couches nommé système « barrière thermique » qui comprend 4 couches distinctes : un superalliage à base de nickel, une sous-couche d’adhérence, une couche d’oxyde protectrice et une couche de céramique. Les sous-couches d’adhérence utilisées actuellement montrent une dispersion de durée de vie élevée. En étudiant un nouveau type de sous-couche et son comportement à haute température, les travaux de Pauline AUDIGIÉ visent à améliorer la durée de vie des systèmes « barrière thermique ».

Pauline AUDIGIÉ réalise sa thèse de doctorat à l’INP Toulouse en partenariat avec SNECMA (Groupe SAFRAN, motoriste spatial et aéronautique). Ses travaux répondent donc à des enjeux cruciaux pour les industriels du secteur. Pauline réalise ses travaux de recherche au sein du CIRIMAT (CNRS / INP Toulouse / Université Toulouse III- Paul Sabatier), un laboratoire qui développe de nouveaux matériaux et procédés pour l’industrie.

INP Toulouse : expertise aéronautique

Rappelons que l’an dernier, à la Summer Science Exhibition de la Royal Society, une seule Université française avait été invitée à participer : l’INP Toulouse, reconnu pour l’excellence de ses recherches sur le Morphing des ailes d’avions, réalisées au sein des laboratoires Laplace et IMFT (CNRS/INP Toulouse/ Université Toulouse III- Paul Sabatier). Et en 2011, le Prix Aerodays de la Commission Européenne (meilleur travail étudiant) avait été décerné à M. GUAL-SKOPEK, un étudiant de l’INP ENSEEIHT, pour ses simulations numériques des instabilités et de la turbulence autour des supports de train d'atterrissage.

L’INP Toulouse a établi des partenariats avec les plus grands industriels de l’aéronautique : contrats de recherche partenariale = 1,33 Million d’€ en 2014.

* En 1932, Amelia EARHART est la 1ère femme à survoler l’Atlantique en solitaire.