« Des rivières et des hommes »

La troisième session du MOOC francophone ouvre en septembre 2016

Le lundi 13 juin 2016

Fort de son succès grandissant, le MOOC « Des rivières et des hommes » revient pour sa troisième session dès le 13 septembre 2016. La deuxième session de cette formation en ligne ouverte à tous s’est déroulée fin 2015, et a remporté plus de succès que la précédente avec 3900 inscrits (contre 3500 pour la première session), 286 attestations de suivi avec succès (contre 175) et un taux de satisfaction en hausse.
Le public des apprenants est en majorité déjà initié aux domaines traités et cherche dans le MOOC à rafraichir ou à étendre ses connaissances. Il est largement international avec 82 pays représentés (contre 60 en session 1), 52% des apprenants sont à l’étranger, dont 38% dans les pays du Sud.
Nouveauté de cette session, les cours sont désormais traduits et sous-titrés en vietnamien et en anglais pour toucher un public encore plus large. Les inscriptions sont ouvertes sur la plateforme FUN jusqu’au 29 octobre 2016.

Un MOOC pluridisciplinaire Nord-Sud

« Des rivières et des hommes » a inauguré une voie prometteuse pour les MOOCs traitant d’enjeux planétaires en réunissant des experts du Nord et du Sud. Piloté par Grenoble INP et sous la coordination scientifique de l’Institut de Recherche pour le Développement, il s’est construit en collaboration avec l’École normale supérieure de Lyon, l’Université catholique de Louvain, l’Institut polytechnique de l’Université nationale du Vietnam à Hô-Chi-Minh-Ville et l’Université Lumière Lyon 2
et s’inscrit dans le cadre du Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF). Il aborde le sujet de la gestion des rivières par le biais de trois disciplines : l’hydrologie, l’hydraulique et la géomorphologie fluviale. Il bénéficie en outre des visions croisées de dix experts, riches de leurs expériences de terrain sur un très large échantillon de sites à travers le monde.
Les objectifs du MOOC sont de parfaire les connaissances des apprenants mais aussi de proposer des savoir-faire méthodologiques et techniques pour évaluer la qualité de l’eau, l’état des cours d’eau et envisager des interventions transposables aux différents environnements au Nord comme au Sud.

Un sujet plus que jamais d’actualité

Cette troisième session intervient dans un contexte de crues exceptionnelles en France, qui nous rappellent que la recrudescence des inondations, des phénomènes d’érosion et de l’augmentation de la gravité de leur impact, liée à l’urbanisation et la croissance démographique, font partie des préoccupations mondiales prioritaires des prochaines décennies. "Partout dans le monde, les modifications du climat et l'urbanisation croissante renforce le risque de crues. Lors de ces évènements exceptionnels, il est difficile de garder une approche rationnelle entre tous les acteurs, estime Nicolas Gratiot, hydrologue au LTHE, chargé de recherches à l’IRD actuellement affecté au laboratoire CARE à Ho Chi Minh, et coordinateur scientifique du MOOC.
Je suis convaincu que le MOOC est un formidable outil pour sensibiliser et initier un large publique à la dynamique des rivières : ce n'est pas parce qu'une crue a un caractère aléatoire que l'on ne doit pas gérer le risque de manière rationnelle et scientifiquement objective."

Chiffres clé du MOOC (2015) :

3 902 inscrits
1 045 participants
26 ans de moyenne d’âge
36 % de femmes
27 % des spécialistes
25 % de néophytes
48 % des formés dans le domaine
59 % de BAC+5 et plus
23 % de BAC+3
305 ont suivi le mooc jusqu’au bout
286 attestations de suivi avec succès
11 projets personnels d’approfondissement
82 pays représentés
38 % de participants dans les pays du Sud