De nouveaux médicaments pourront être commercialisés

L’INP Toulouse conçoit un nouveau flacon protecteur

Le mercredi 6 juillet 2016

Les laboratoires pharmaceutiques mettent au point des molécules qui permettraient de traiter certaines pathologies. Mais on est encore incapables aujourd’hui de conditionner et de conserver certains de ces médicaments. Ils ne sont donc pas mis sur le marché alors qu’ils pourraient soulager des malades.

Des enseignants-chercheurs de l’INP Toulouse ont conçu un revêtement intérieur de flacons pharmaceutiques très innovant. Ce revêtement protège le médicament des substances qui émanent de leur contenant : un flacon en verre.

Conçues en partenariat avec SGD Pharma, leader mondial de l’emballage primaire pharmaceutique, ces recherches viennent d’être récompensées par le prix du meilleur partenariat industriel d’INP INNOV’.

Pour Constantin VAHLAS, directeur de Recherche à l’INP Toulouse : « Notre projet était double. Nous voulions concevoir chimiquement une barrière capable de protéger les médicaments des interactions du verre. Nous devions aussi concevoir un procédé industriel capable, sur des lignes de production extrêmement rapides, d’appliquer cette barrière chimique dans le flacon. Ce projet a mobilisé 2 laboratoires de recherche de l’INP Toulouse* : le CIRIMAT, spécialisé dans les matériaux, et le Laboratoire de Génie Chimique. Dernière étape avant de commercialiser le flacon : réaliser des tests et des expériences sur des lignes de production qui tournent à des cadences de plusieurs milliers de flacons par heure ».

Barrière chimique entre le verre et le médicament

Pour rester efficaces, les molécules complexes et sensibles des nouveaux médicaments doivent être préservées sur tout leur cycle de vie, et particulièrement pendant leur stockage. Mais des interactions existent entre le médicament et le flacon, qui viennent dégrader les caractéristiques du médicament car le verre des flacons actuels se corrode et rejette des substances. Ces interactions diminuent la durée de vie du flacon.

Le nouveau revêtement intérieur rendra les flacons plus neutres. On pourra donc mettre sur le marché des médicaments qu’actuellement on ne sait pas conditionner. Le nouveau revêtement rendra aussi les flacons plus résistants, tout en augmentant leur durée de stockage.

Recherche partenariale exemplaire

L’industrie pharmaceutique et le flaconnage sont très règlementés. Innover dans ce secteur d’activité est donc très difficile. Les recherches menées l’INP Toulouse, permettront à SGD Pharma d’innover, et de conserver ainsi son statut de leader mondial.

Rappelons qu’une des missions de l’INP Toulouse est de contribuer au développement économique, en aidant les entreprises à innover via des transferts de technologies. De plus en plus d’entreprises font confiance à l’INP Toulouse : chaque année, le service des activités industrielles et commerciales de l’établissement, INPACT, gère ainsi entre 15 et 20 millions d’euros de contrats de recherche.

Ce partenariat est exemplaire non seulement dans la réussite du transfert de technologies, mais il a également engendré le recrutement par SGD Pharma d'un des meilleurs doctorants de l'INP Toulouse qui vient de recevoir le prix Léopold Escande pour ses travaux de thèse. Ce partenariat se poursuit actuellement et un nouveau doctorant travaille aux côtés de l'équipe de chercheurs sur les suites de ce projet.

* sous la tutelle de l’INP Toulouse, du CNRS et de l’Université Toulouse 3 Paul Sabatier